AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le chien en Générale

Aller en bas 
AuteurMessage
Angéla_
cheval d'or
cheval d'or
avatar

Nombre de messages : 1248
Localisation : quelque part sur notre chère Terre
Date d'inscription : 10/03/2007

MessageSujet: Le chien en Générale   Mer 7 Nov - 22:11

Bah je vais commencer par des Généralités!!!!


Le chien (Canis lupus familiaris) est un mammifère domestique de la famille des canidés, proche du loup (il est son cousin). Le chien n'est plus, pour le moment, considéré comme une espèce à part entière mais comme une sous-espèce de Canis lupus. Chien et loup sont ainsi de même espèce. Les anciennes appellations scientifiques du chien, Canis canis ou encore Canis familiaris, ne sont donc plus d'actualité.

C'est aussi une appellation pour plusieurs autres espèces de canidés de type Atelocynus et Speothos, voire de rongeurs du genre Cynomys (chien de prairie).

La femelle du chien s'appelle la chienne et un jeune chien est appelé un chiot. Le chien glapit, jappe ou aboie.

Il existe de nombreuses races de chiens. Environ les trois quarts de celles reconnues sont très anciennes et issues de la sélection naturelle sur la morphologie, combinée à une sélection artificielle sur le comportement (exemples : Husky sibérien, Berger de Brie). Le dernier quart est issu d'une sélection artificielle récente (exemples : Berger allemand, Golden Retriever) ; ces dernières sont souvent les plus populaires car modelées à la convenance de l'homme.

Sa classification


Classification classique
Règne: Animalia
Embranchement: Chordata
Sous-embr. :Vertebrata
Classe: Mammalia
Sous-classe: Theria
Infraclasse: Eutheria
Ordre: Carnivora
Sous-ordre: Caniformia
Famille: Canidae
Genre: Canis
Espèce :Canis lupus
Sous-espèce :
Canis lupus familiaris
ou Canis lupus f. familiaris


I. Histoire


La domestication du loup débute entre 16000 et 15000 avant J.-C. dans des groupes de chasseurs. En comparaison, le cheval sera domestiqué par des groupes nomades entre 4000 et 3000 avant J.-C.

Le chien aurait été simplement apprivoisé parmi d'autres animaux, tels les chacals ou les rongeurs. Mais c'est le seul maintenu en dépendance, car il aurait montré le plus d'aptitudes à une socialisation primitive. Le chien a pour ancêtre le loup mais des expériences, en cours depuis une cinquantaine d’années avec des croisements sélectifs de renards semblent donner des résultats similaires à ceux observés chez le chien (comportement particulièrement social, pédomorphisme, tempérament enfantin...).

Le chien primitif serait un chien de chasse qui aidait l'homme.

Dans l'Antiquité, les chiens servaient aux combats, à la production de viande et étaient aussi supports de croyances et de rites de type religieux.
Plus tard, sous l'Empire romain, ils étaient des animaux de compagnie, des gardiens de troupeaux et utilisés pour la chasse.
Au Moyen Âge, dans les campagnes et les milieux populaires, les chiens suscitent des peurs collectives et faisaient l'objet d'exterminations quotidiennes. Pour la noblesse, par contre, ce fut l'âge d'or de la vénerie.
À la Renaissance, la passion des hommes pour la chasse parvint à conserver une place aux chiens dans la société. La noblesse considérait le chien comme un signe de puissance et de grandeur. Ceci permit le développement de races de chiens de compagnie.
Au XIXe siècle, la population de chiens connaît une expansion numérique. Il est devenu un animal commun.
Vers 1855, les anciennes races de chiens sont reconnues officiellement et leur type est homogénéisé (fixé) tandis que de nouvelles races créées par l'homme apparaissent. C'est l'apparition de la cynophilie.
À la Belle Époque, puis entre les deux guerres, les artistes, les écrivains, et les politiciens choisissent des animaux qui les différencient du commun.

II Systématique



Article détaillé : Espèce.
On a donné aux chiens le nom scientifique de Canis familiaris au XVIIIe siècle, avant le développement de la biologie évolutive. Avec le développement de celle-ci, l'étroite relation entre races domestiques et sauvages a été reconnue. À ce titre, le statut scientifique des « espèces » domestiques a été remis en cause, et beaucoup de biologistes ne les considèrent plus désormais que comme des formes domestiquées des espèces sauvages originelles.

Une espèce est en effet constituée de « groupes de populations naturelles, effectivement ou potentiellement interfécondes, qui sont génétiquement isolées d’autres groupes similaires[1] ». Or, les « espèces » domestiques se croisent avec leur espèce parente quand elles en ont l'occasion. « Vu que, du moins en ce qui concerne les races d'animaux domestiques primitives, celles-ci constitueraient, en règle générale, une entité de reproduction avec leur espèce ancestrale, si elles en avaient la possibilité, la classification d'animaux domestiques en tant qu'espèces propres n'est pas acceptable. C'est pourquoi on a essayé de les définir comme sous-espèces[2] ».

On donne alors à la nouvelle sous-espèce le nom de l'espèce d'origine, complété par le nom de sous-espèce (qui reprend la seconde partie de l'ancien nom d'espèce).

Nom commun: Nom d'espèce traditionnel : Nom d'espèce révisé :
Chien domestique Canis familiaris Canis lupus familiaris
Bovin domestique Bos taurus Bos primigenius taurus
Chèvre domestique Capra hircus Capra aegagrus hircus




Certains biologistes sont même réticents à utiliser la notion de sous-espèces pour un groupe domestiqué. D'un point de vue évolutif, l'idée d'espèce ou de sous-espèce est en effet liée à l'idée de sélection naturelle, et non de sélection artificielle. Du fait de cette réticence, et « depuis 1960 environ, on utilise de plus en plus la désignation « forma », abrégée « f », qui exprime clairement qu'il s'agit d'une forme d'animal domestique qui peut éventuellement remonter jusqu'à diverses sous-espèces sauvages :

Chien domestique - Canis lupus f. familiaris
Bovin domestique - Bos primigenius f. taurus
Chèvre domestique - Capra aegagrus f. hircus[2] »

III Anatomie


Races et morphologies
Article détaillé : Liste des races de chiens.
L'étude des chiens et des races de chiens est appelée cynologie.
La Fédération Cynologique Internationale reconnaît 335 races. C'est elle qui définit les « standards », c'est-à-dire l'ensemble des caractéristiques définissant une race.


On distingue plusieurs catégories de chiens, selon leur morphologie générale :

Les molossoïdes sont des chiens au museau court et à la tête plutôt ronde ; molosses, chiens de type montagne.
Les lupoïdes ont une tête « triangulaire » et des oreilles droites en général ; chiens de berger, terriers, chiens de type spitz et primitif.
Les braccoïdes possèdent un museau long carré et des oreilles tombantes ; chiens de chasse sauf terriers, lévriers et primitifs.
Les graioïdes ont un corps « fin » et une tête longue ; lévriers.
Ces catégories sont elles-mêmes divisées en dix groupes basés sur la morphologie et l'utilisation des chiens.


Caractéristiques physiques
Le squelette du chien compte environ 300 os (soit environ 80 de plus qu'un squelette humain adulte), le nombre étant variable d'une race à l'autre.


Malgré sa domestication et la dépendance à l'homme qui en découle, le chien a gardé sa musculature athlétique qui en fait un animal sportif et actif. Il possède un thorax large et descendu, et des pattes qui ne reposent au sol que par leur troisième phalange. Les membres antérieurs comportent 4 doigts, les postérieurs généralement 5, le pouce pouvant manquer chez certaines races (s'il existe, il ne touche pas le sol). Les doigts se terminent par des griffes et sont soutenus par des coussinets plantaires. Le chien est donc un digitigrade.


La tête du chien comporte une mâchoire puissante. La morsure d'un rottweiler a déjà été mesuré à 149 kg/cm2, tandis qu'un berger allemand peut exercer une pression de 108 kg/cm2, et un pitbull 106 kg/cm2 [3]. La denture définitive, constituée de 42 dents, est en place vers 6 mois.

Chez le chien, taille et poids sont très variables d'une race à l'autre : dans les extrêmes, le poids du chihuahua peut être de 900 g et celui du mastiff peut atteindre 140 kg.


L'espérance de vie de cet animal est en moyenne de 11 ans, mais peut aller de 8 à 20 ans.

Son sens de l'orientation est beaucoup plus précis que celui de l'homme. De même, son sens de l'équilibre serait légèrement plus aiguisé.


Sens
Le cerveau du chien est d'assez petite taille, puisqu'il ne pèse, en moyenne, que les deux tiers de celui du loup. En revanche il possède des sens très développés.

Le sens de l'odorat, 35 fois plus développé chez le chien que chez l'homme. Sa membrane olfactive mesure 130 cm² (contre 3 cm² chez l'homme). À noter que ce sens est discriminant (le chien est capable de déceler et de suivre une odeur précise parmi une multitude d'autres odeurs, même si celle-ci est en proportion infime), capacité largement utilisée par l'homme pour les recherches de drogues, explosifs, personnes disparues, etc.
L'ouïe est aussi un sens très précis : le chien est capable d'entendre des sons inaudibles pour l'homme (ultrasons). De plus, les oreilles du chien peuvent s'orienter vers une source sonore en pivotant grâce à de nombreux muscles. Enfin, il peut dissocier des sons et donc n'entendre que les « sons intéressants ».
La vision du chien est meilleure de nuit, car, même s'il distingue mal les couleurs (il est incapable de voir le rouge, son spectre visuel allant du jaune au bleu) et les détails, il possède une surface réfléchissante derrière la rétine (le Tapetum Lucidum), qui renvoie la lumière et donne un effet d'yeux brillants dans l'obscurité. Le champ de vision du chien est d'environ 250 degrés.
Le toucher est en revanche peu perfectionné chez le chien. Ce dernier fera la différence entre une caresse et une correction, la chaleur et le froid, mais de façon limitée.
De même, le goût est peu développé puisque son rôle, relativement limité, est comblé par un odorat fin.

La machoire:



Le coeur:



1= Ventricule Gauche
3= Ventricule Droite
5= Artere pulmonaire
7= Aorte
10= Oreillettte D
11= Oreillette G
13= Veine pulmonaire

le squelette:



Le crane:



IV Reproduction


La chienne, qui n'accepte le mâle que pendant sa période d'ovulation, est en chaleur deux fois par an. Toutefois, ce rythme n'est qu'une moyenne, les chaleurs pouvant se produire selon les races entre 5 et 9 mois d'intervalle. Chez les races les plus primitives et chiens-loups, la femelle n'est en chaleurs qu'une fois par an, comme la louve.
La gestation dure environ deux mois (neuf semaines). L'alimentation sera modifiée le deuxième mois, sur les conseils d'un spécialiste.
Quelques jours avant la mise bas, qui dure en moyenne 10 heures, la femelle prépare un endroit et s'agite.
Le vétérinaire doit être prévenu, afin d'être disponible en cas de complications.
Lors de la mise bas, la chienne s'occupe des chiots au fur et à mesure de leur arrivée, coupant le cordon ombilical et mangeant le placenta : ceci est normal et nécessaire à la lactation.
Les portées peuvent être nombreuses (suivant la race), allant de 2 à 12 chiots.
Le propriétaire est responsable de chacun des chiots nés : il a le devoir de s'en occuper ou de leur trouver un foyer.
Il est souvent difficile de placer chacun des nouveau-nés, c'est pourquoi la stérilisation est recommandée

_________________
'j'ai décidé je m'en vais..........'
marre des dattes j'ai les doigts qui collent!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

le cheval est pour l'homme comme les ailes pour l'oiseau
le cheval est un cadeau de Dieu à l'homme


Shot at 2007-11-15
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://palmaetilda.ifrance.com/
ouragan
cheval
cheval
avatar

Nombre de messages : 362
Age : 23
Localisation : en france
Date d'inscription : 06/08/2007

MessageSujet: .....   Sam 17 Nov - 13:41

ya des photos qui sont un petit peu gloque lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-fashiion-rock.skyrock.com
Angéla_
cheval d'or
cheval d'or
avatar

Nombre de messages : 1248
Localisation : quelque part sur notre chère Terre
Date d'inscription : 10/03/2007

MessageSujet: Re: Le chien en Générale   Sam 17 Nov - 17:09

ah bon lesquels??

bah j'ai essayé d'etre au maximum complet tout en mettant des images car la lecture est mieux quand c'est illustré

d'ailleurs si j'ai oublié de mettre des choses ou que ovus avez des images a ajouter n'hésitait pas!!!!

_________________
'j'ai décidé je m'en vais..........'
marre des dattes j'ai les doigts qui collent!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

le cheval est pour l'homme comme les ailes pour l'oiseau
le cheval est un cadeau de Dieu à l'homme


Shot at 2007-11-15
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://palmaetilda.ifrance.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le chien en Générale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le chien en Générale
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» tranquilisant pour chien : votre avis
» Eurosport se met à la Fédérale 1
» Fédérale 3
» un nom de chien
» Fédérale 1 : Trophée Jean Prat - Accession en Pro D2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres animaux :: chiens-
Sauter vers: